Spanish shoemaker Enrile, has recently released a new model that I find to be quite attractive and unique. His models are often hit more miss with me, more so for the bulbous last shapes. But this one while still having quite a puffed up toe, at least has a more slender silhouette which is very pleasing to my eye. The puffed wingtip and heel counter feature I always found intriguing, never loving it but neither hating it. I think that it suits certain looks and doesn’t others. As Enriles shoes for me look a bit more country, i.e. heavy, I think that it suits this look, as opposed to some super sleek shoe having these puffed up pieces of detail on such a sleek shoe. It just doesn’t match. Here it does. And I think that the touch of leaving the thread natural (which he often does) really suits the look as well. I could very well see these under some nice linen trousers with a braided belt, and linen button up oxford shirt and a Panama hat, while smoking a cigar on the beach promenade of some Carribean country. Imagine that!

I better save up for that trip to Panama!

Well, after 3 months in NYC, I am now back to London and a month long trip around EU and Asia. Now begins the real travel! Wish me luck!

Justin, ‘The Shoe Snob’

 


Antonio Garcia Enrile, une âme d’artisan qui nous vient de l’Espagne

Ma démarche est un peu différente cette fois. Récemment, je suis contacté par Antonio Garcia Enrile un amoureux du cuir. Après avoir lu mon portrait sur le magnifique et réputé blog Claymoor’slist.

Plus simplement nommé sous « Enrile » Antonio est un cordonnier espagnol situé à Séville. Là, il a une boutique avec un petit atelier dans lequel, il travaille le cuir sous différents aspects.

J’apprécie cette démarche, car tout comme pour moi, elle pourra vous faire voyager vers l’Espagne qui est également une merveilleuse source d’inspiration.

Antonio ne se cantonne pas au soulier et propose différents produits, par son compte Instagram ou bien même son tout récent site internet. Les boutons de manchette seront pour cette fois, le principal sujet de cet article.

 

 

Un produit simple à première vue mais qui s’avère plus complexe que prévu lorsque nous nous trouvons face à nos chemises à poignet mousquetaire. Il est souvent difficile de marier de façon élégante nos poignets. Cette fois, il en est tout autre, une tige ou plutôt un corps en acier, couronné par une forme de bouton doublé dans une peau percée par un autre bouton au centre. Un peu complexe pour vous le décrire, je m’en excuse.

 

Comment un produit si simple à première vue peut être si complexe en réalité ? 

Justement, il a été murement réfléchi et pensé, il y a 20 ans de cela. Pour Antonio, nous devions retrouver la beauté, le confort et pour finir la fonctionnalité dans ses boutons.

La beauté, par les points que je viens d’évoquer et que vous retrouvez en photo sur l’article ici présent.

Le confort, pour qu’il soit un bouton agréable au porté.

La fonctionnalité, minimaliste pour éviter que cela ne soit une contrainte à mettre.

 

 

Le retour sur le devant de la scène du cufflink :

Je possède quelques chemises avec poignet mousquetaire, et j’avais depuis un moment cessé de choisir cette option car je n’arrivais que rarement à trouver de beaux boutons de manchette. Pourtant me direz-vous, il y en a pour tous les goûts et d’autres artisans doivent pouvoir y répondre. Mais dans ce cas, le fait d’associer le cuir et l’acier est à mon sens judicieux et bien fait.

Vous l’aurez compris et c’est avant tout ce que j’aime à vous présenter, ces boutons de manchette ont une histoire et ont reçu une attentive réflexion avant d’être lancé.

 

 

Ces derniers temps, j’ai pu remarquer et même pour moi-même une attention particulière à pouvoir personnaliser de ses initiales pour nos habits. Il y a dans ce concept deux types de publics. Le premier dont je faisais partie qui ne souhaite pas avoir ses initiales, jugeant sans doute cela trop « prétentieux ». Le second, dont je suis à présent converti, qui au contraire aime à s’approprier son tissu et affirmer son choix en y apportant sa signature.

Et cela tombe bien puisque Enrile propose également cette personnalisation et je la trouve particulièrement intéressante et faite avec goût. Bien évidemment, pour le conseil de style, je vous déconseille « le doublon d’initiales » il faudra éviter ce choix, pour vos chemises qui auront reçu déjà cette personnalisation.

 

 

Pour les couleurs, nous restons sur des basiques, avec une couleur de cuir naturel qui se patine avec son temps. Vous aurez donc le choix entre, du bleu, marron, vert, bordeaux… Chez Enrile, vous trouverez des nuances différentes, pouvant être fabriqués selon le type et le ton de peau que vous préférez.

Mon autre conseil de style. Justement pour pousser l’idée d’association que j’aime avant tout, et justifier mes choix de couleurs, les boutons verts par exemple seront mis avec une cravate et des mi-bas de cette même couleur. Ensuite le vert, se mariant bien avec du bleu ; j’imagine tout à fait une chemise avec rayures bleues complétées avec une veste de cette même couleur.

Pour conclure, sur cette simplicité, vos boutons seront livrés dans une magnifique boite alliant de nouveau deux matières premières de qualité. Une base de cuir rappelant qu’Enrile vient de là et le carton texture qui recouvre la surface de la boîte.

Un prix accessible de 42 €, un parfait cadeau pour vous faire plaisir et redonner goût et une nouvelle vie à vos poignets de chemises. 

 

Antonio en … quelques questions

Antonio en quelques lignes, peux-tu me parler de toi, du présent et future de Enrile ?
Pour conclure, qu’est que tu as aimé sur mon échange avec Mircea fondateur du blog claymoorslist ?

Je sens que je suis dans un moment professionnel optimal. Je me sens apprécié et respecté par la profession et les clients. La marque a grandi beaucoup au cours de la dernière année et mon équipe est de plus en plus efficace … Comme toujours, je suis optimiste et je me sens immergé dans une superbe aventure. Je dis toujours que j’ai le privilège de gagner ma vie en faisant ce que j’aime.

Sur Mircea, j’ai toujours été un fidèle suiveur de son blog. Il a été l’un des premiers blogueurs à m’aider d’une manière totalement désintéressée et continue de le faire.

Votre entrevue avec lui, je vois un reflet d’un jeune homme excité d’un nouveau projet et c’est toujours rafraîchissant et inspirant pour moi.

Merci

 

link: Gentlemen